Mind-Blowing Chocolate

Cette candidature a bien été soumise.

Mind-Blowing Chocolate

BelgiumBrussels
Année de fondation:
2012
Type d'organisation: 
hybride
Phase du projet:
Start-Up
Sommaire du Projet
Lancement Important

Bref récapitulatif : Aidez-nous à présenter cette solution ! Fournissez une explication en seulement 3 ou 4 phrases.

Nous vendons du chocolat à base de cacao issu de pays où sa culture est menacée par les plantations de tabac et de coca. Nous incitons les paysans locaux à privilégier le cacaoyer. Ainsi, nous affaiblissons le trafic de produits nocifs au profit de la seule drogue riche en nutriments : le chocolat !

About Project

Problème : Quel problème ce projet essaie-t-il d'adresser ?

Réduire la consommation de substances nocives représente un enjeu social majeur. La drogue et le tabac génèrent d’innombrables problèmes, dont le coût est incalculable. Ces substances, consommées dans le monde entier, sont directement ou indirectement issues de l'agriculture. La production de tabac (cigarette) et de coca (cocaïne) est particulièrement importante dans les régions tropicales. Or, l'étendue des terres cultivables étant par nature limitée, les surfaces dédiées aux substances nocives sont autant de terres en moins consacrées aux cultures nutritives. Les pays producteurs recèlent donc un potentiel important pour limiter la production et, partant, la consommation de substances nocives, au profit d'aliments riches en nutriments.

Solution: Quelle est la solution proposée? S.v.p soyez précis!

Nous voulons inciter les paysans des régions tropicales à convertir leurs champs de coca ou de tabac en plantations de cacao. Il s’agit d’abord de soutenir l’acquisition par les fermiers locaux de terres jusqu’alors dédiées à la culture de substances nocives et/ou les investissements nécessaires à leur conversion au cacao. À cette fin, nous envisageons la création d’un fonds d'investissement chargé de financer les acteurs locaux (microcrédits) œuvrant en faveur du cacao comme culture de substitution. Parallèlement, notre entreprise, déjà active, se charge d’acheter le cacao issu des régions tropicales en reconversion (commerce équitable) pour le faire transformer en chocolat par un sous-traitant et le mettre sur le marché.
Impact: How does it Work

Exemple : Faites nous découvrir comment cette solution fait la différence en utilisant un ou plusieurs exemples concrets ; en incluant aussi ses activités principales.

La région de San Martin, au Pérou, constitue le meilleur exemple des bonnes pratiques pouvant être mises en œuvre dans le cadre d’un « développement alternatif ». Cette expression désigne les programmes consistant à éradiquer les plantations illicites tout en développant d’autres moyens de subsistance pour les populations économiquement dépendantes de ces cultures. Les politiques appliquées à San Martin au cours des vingt dernières années ont été particulièrement efficaces : l’étendue des plantations de coca y est passée de 23 000 hectares en 1996 à moins de 500 hectares en 2011. Parallèlement, la culture du cacao y a grimpé de 3000 à 29 000 hectares entre 2001 et 2011. Notons que le développement alternatif mené dans la région n’a pas concerné que le cacao, mais aussi d’autres cultures comme celle du café. Au final, il a permis de réduire drastiquement la pauvreté dans la région, qui concerne encore 35 % de la population, contre 88 % il y a dix ans. Le modèle de San Martin a prouvé son efficacité ; nous voulons l’appliquer à plus grande échelle, mais aussi l’étendre à la culture du tabac.

Impact : Quel est l'impact actuel de ce travail ? Décrivez aussi l'impact désiré dans le futur.

Pour évaluer l’impact potentiel du projet, nous avons extrapolé le principe du développement alternatif à l’ensemble des trois principaux pays producteurs de coca que sont la Colombie, le Pérou et la Bolivie. Dans ces pays, l’étendue des plantations de coca illicites est estimée à 138 000 hectares. La conversion de ces terres en plantations de cacao générerait des ventes de chocolat pour environ 4 milliards d'euros, en toute légalité. Ces recettes seraient bien plus équitablement réparties que celles du trafic de cocaïne. Ainsi, les producteurs de cacao toucheraient au moins 10% du prix du chocolat vendu au consommateur final. Sur le plan nutritionnel, les paysans s'assureraient désormais une sécurité alimentaire : sur une même parcelle, le cacao pousse en combinaison avec d’autres cultures, chacune générant des revenus alternatifs ou de nouveaux moyens de subsistance, contrairement à la coca qui privilégie la monoculture.
Viabilité

Plan de viabilité financière : Quel est le plan de cette solution qui permet un financement durable à cette initiative ?

L’industrie du chocolat s’inquiète d’un futur déficit structurel de l’offre par rapport à la demande de cacao. La consommation de chocolat est effectivement est en train d’exploser dans des pays comme la Chine, l’Inde et le Brésil. L’écart entre la demande et l’offre de cacao pourrait atteindre 1 million de tonnes à l'horizon 2020. Cette pénurie potentielle garantit la soutenabilité à long terme de tous les acteurs de la filière du cacao.

Marché : Qui d'autre adresse les problèmes mentionnés ici ? Comment ce projet diffère-t-il de ces approches ?

La problématique n’est évidemment pas neuve. Les pouvoirs publics ont jusqu’ici testé deux modèles de régulation pour résoudre ces fléaux : prohibition (drogue) et légalisation (tabac). Malheureusement, les efforts consentis jusqu’à présent peinent à prouver leur efficacité. Aucun des deux modèles précités n’a permis d’enrayer substantiellement l’usage de produits nocifs. Face à ce manque de résultats politiques, nous voulons prendre nos responsabilités citoyennes et développer une lutte sur le terrain économique : nous positionner comme concurrents des cigarettiers et des narcotrafiquants.
Equipe

Histoire de votre fondation

« 9 personnes sur 10 aiment le chocolat ; la dixième ment ! », selon un célèbre dicton populaire. Beaucoup d’entre nous sont même carrément accros au chocolat. Par chance, le cacao est la seule drogue bénéfique à la fois pour le corps (énergie et nutriments), pour la nature et pour la société. Notre idée consiste à utiliser le chocolat comme levier pour enrayer l’usage de produits nocifs, en particulier le tabac et la cocaïne. À cette fin, nous voulons concurrencer les cigarettiers et les narcotrafiquants à divers stades de la chaîne de valeur. En priorité, il s’agit d’inciter les producteurs des pays tropicaux à cultiver le cacaoyer plutôt que le tabac ou l’arbre à coca.
A propos de vous
Organisation:
Choco Drug Store
A propos de vous
Prénom

Choco

Nom

Drug Store

A propos de votre organisation
Nom

Choco Drug Store

Pays

, BRU

Pays dans lesquels ce projet crée un impact social
Votre organisation a-t-elle reçu des récompenses ou des prix ? Si oui, indiquez-nous lesquels.
Nutriments Pour Tous
Où allez-vous assurer la disponibilité des nutriments?

Environnements sains, Agriculture riche en nutriments, Aliments très nourrissants, Le bien-être et la vitalité des humains.

Si vous aviez eu une plus grande capacité, quelle fonction supplémentaire aimeriez-vous que votre solution englobe- soit par le biais d’une croissance, d’un partenariat ou à travers des échanges.

Agriculture riche en nutriments, Aliments très nourrissants.

Comment précisément cette capacité supplémentaire vous aiderait à améliorer la qualité, l'efficacité ou la viabilité de votre produit ou service?

En amont, nous cherchons de nouveaux partenaires (coopératives agricoles, institutions de microfinance) au sein des communautés paysannes dans les régions où la culture du cacao pourrait remplacer celle de substances nocives. Nous songeons notamment à l'Inde et au Brésil (tabac), ainsi qu'à la Colombie et au Pérou (coca).

En aval, nous cherchons par ailleurs des distributeurs sensibles à notre projet et désireux de commercialiser nos chocolats.

randomness